Accueil > Les thématiques > Des César aux Oscars...

Des César aux Oscars...

...ou le difficile passage outre-Atlantique des stars françaises.

dimanche 24 février 2013, par filparp

A l’heure où la France espère un Oscar pour Emmanuelle Riva, (même si les favorites sont Jessica Chastain et Jennifer Lawrence), ou pour Alexandre Desplat, nommé pour la musique d’Argo, penchons-nous sur les difficultés qu’éprouvent les stars françaises à réussir une carrière aux Etats-Unis.

On peut évidemment citer quelques exemples. A commencer, l’année dernière, par le César de Jean Dujardin pour The artist, le film de Michel Hazanavicius. Mais celui qui délivrera cette année l’Oscar de la meilleure artiste relativise lui-même : « Ce n’est pas parce que je tourne quelques jours avec Scorsese, Di Caprio ou Clooney que je suis le roi du monde là-bas », commente-il en ironisant lui-même sur son anglais « limite quatrième ».

Et l’histoire a connu de nombreux flops. Catherine Deneuve, par exemple, avait la grosse cote aux Etats-Unis, surtout du fait de son rôle d’ambassadrice chez Dior. Et puis Les demoiselles de Rochefort et Les parapluies de Cherbourg avaient connu le succès. Mais à part La cité des dangers, de Robert Aldrich avec Burt Reynolds, sa carrière outre-Atlantique tournera court.

Même chose pour Alain Delon. Repéré dès 1956 par David O. Selznick, il abandonne la piste pour tourner Quand la femme s’en mêle d’Yves Allegret. Quand il reviendra entouré du prestige d’une filmographie comprenant les plus grands réalisateurs européens, ce sera pour enchaîner quelques films mineurs, deux westerns, un avec Jack Palance et une parodie avec Dean Martin, avant de faire une dernière tentative dans un film catastrophe, Airport 79, qui en sera une aussi.

L’histoire se reproduira à l’identique pour Gérard Depardieu, populaire après son Cyrano de Bergerac, et à qui son rôle dans Green Card de Peter Weir vaut le Golden Globe du meilleur acteur de comédie. Mais dont la carrière s’arrêtera net en février 1991 quand la presse se déchaînera contre lui après qu’il ait affirmé avoir été témoin d’un viol à Chateauroux alors qu’il avait neuf ans.

Et l’on pourrait évoquer pour les aventures de même nature pour Adjani et Huppert, qui se sont vu dérouler un tapis rouge qui se transformera vite en moquette d’occasion de chez Saint Maclou.

Après tous ces épisodes décevants, réconfortons-nous avec quelques succès.

Des succès relatifs tout d’abord. Ceux de Simone Signoret et Juliette Binoche. La première, oscarisée pour Les chemins de la haute ville (1959), ne tournera que très peu aux Etats-Unis, malgré un beau rôle chez Sidney Lumet. La seconde, meilleur second rôle pour Le patient anglais, se verra surtout offrir un rôle superbe par Abel Ferrara dans Mary.

Succès auxquels il faudrait associer celui d’Eva Green, James Bond girl dont le nom semblait prédestiné, et celui de Mélanie Laurent, certes à confirmer, mais dont le passage chez Tarentino a été très remarqué (Inglorious bastards).

L’exception reste donc, quelque soient les opinions personnelles sur son jeu d’actrice, Marion Cotillard. Woody Allen, Christopher Nolan, Steven Sodebergh ou Ridley Scott, voilà quand même un beau palmarès.

Mais le bilan global reste quand même maigre, surtout si l’on compare aux anciens grands de l’implantation aux Etats-Unis, Louis Jourdan, Charles Boyer ou bien sûr Maurice Chevalier (Lubitsch, Billy Wilder et j’en passe) ; Leslie Caron et Micheline Presle chez les femmes.

La cause : sans doute les réticences de nombre d’acteurs ou d’actrices français à s’installer aux Etats-Unis. Jean Reno (Mission impossible, Godzilla), Vincent Cassel, Emmanuelle Béart qui refusa de tenir un grand rôle dans True Lies, Adjani deux fois nominée jamais élue, Audrey Tautou qui eut le vent en poupe outre-Atlantique auraient sans doute eu une plus grande carrière là-bas s’ils avaient voulu s’y implanter. Ce que fait Saïd Taghmaoui, qui a tourné avec Clooney ou Hoffman, mais dont le nom est presque inconnu en France...

Allons, messieurs les Américains, vous reprendrez bien un peu de French touch ce soir....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.