Accueil > Mille films cultes > 7/ Dix fantaisies

7/ Dix fantaisies

lundi 10 février 2014, par l’équipe de VO,

Une seconde chance de la vie, sortir des sentiers battus, un style qui se lâche, tels sont les ressorts de ces comédies débridées, burlesques ou loufoques où un univers à priori fermé s’ouvre vers du nouveau par la grâce du cinéma.

Dix films qui sont d’authentiques plaisirs...


"Rumba"

1933 : Sérénade à trois d’ Ernst Lubitsch avec Miriam Hopkins, Fredric March, Gary Cooper, Edward Everett Horton.

On peut se demander comment ce joyau n’a pas fini dans notre catégorie "films victimes de la censure" avec son cocktail ménage à trois, cohabitation avant le mariage, adultère et son approche sans entraves morales. Mais, comme toujours chez le grand Lubitsch, tout est suggéré.

1937 : Horizons perdus de Franck Capra.

Pendant la guerre civile en Chine, des dignitaires britanniques sont en fuite dans un avion. L’appareil est détourné et se pose en catastrophe dans les montagnes tibétaines. Ses habitants rejoignent une ville imaginaire préservée de tout conflit. Aventure, surnaturel et fable morale, le tout accommodé à la sauce humaniste de Capra.

1940 : Indiscrétions (The Philadelphia Story) de George Cukor, avec Cary Grant, Katharine Hepburn, James Stewart.

Science de Cukor, dialogues acérés de Mankiewicz, acteurs de rêve, ce sommet du cinéma américain est souvent placé dans la case comédie. Toutefois, c’est bien sa fantaisie débridée, sa liberté telle que la légende veut que tous les plans aient été tournés en une seule prise. Un sommet du genre.

1939 : La baronne de minuit de Mitchell Leisen en avec Claudette Colbert, Don Ameche, John Barrymore, Francis Lederer, Mary Astor.

Spirituel et sophistiqué, empli de références cachées sur le sexe et l’argent, un film du méconnu et très élégant Mitchell Leisen. Avec un art de l’ellipse digne de Lubitsch, une valse d’identités et de déguisements qui actualise le mythe de Cendrillon. Ebourriffant et drôle.

1957 : Elle et lui de Leo McCarey avec Cary Grant et Deborrah Kerr.

Remake de Love Affair, du même LeoMcCarey, dont il est comme le miroir onirique, un film cultissime puisqu’objet de multiples citations et copies, même dans des films mineurs. Le mélodrame poussé à l’extrême, comme une figure de style fantaisiste.

1960 : La petite voiture de Marco Ferreri avec José Isbert , Pedro Porcel , José Luis López Vázquez .

Le vieux Don Anselmo vit chez son fils et a pour ami un cousin, paralysé qui, pour se déplacer, utilise une petite voiture à moteur. Un jour que Don Anselmo lui rend visite, son cousin lui présente un groupe d’amis, tous handicapés. La période espagnole de Ferreri, où ses affinités avec Bunuel sont palpables, dans un film débridé et drôle.

1970 : Brancaleone aux croisades de Mario Monicelli avec Vittorio Gassman, Stefania Sandrelli, Adolfo Celi, Luigi Poietti.

Un langage spécialement inventé par les scénaristes Age et Scarpelli, un Gassman éblouissant entouré d’une horde de gueux irrésistibles, deux papes, une farce entre Bunuel et le Moyen-Âge, un plaidoyer pour la tolérance, mais surtout une immense partie de rigolade.

1984 : Les nuits de la pleine lune d’Eric Rohmer, avec Pascale Ogier et Fabrice Lucchini.

Sculpté comme du Marivaux, un film pétillant, drôle, élégant, interprété avec grâce. Une excellente ouverture sur l’univers d’Eric Rohmer.

1985 : After Hours de Martin Scorsese avec Griffin Dunne, Rosanna Arquette, Verna Bloom, Tommy Chong, Linda Fiorentino.

A partir du plus banal, la perte de clefs, Scorsese met en scène (prix du genre à Cannes en 1986) une épopée nocturne terrible et loufoque dans un New-York principalement constitué du quartier bohême de Soho. Passez cette nuit avec Scorsese, et son « Good morning Paul » vous restera en mémoire à jamais.

2008 : Rumba de Dominique Abel et Fiona Gordon, avec les mêmes.

Sur les pas des grands burlesques d’antan, Dominique Abel et Fiona Gordon composent un univers coloré et stylisé d’une poésie naïve sur une histoire d’amour contrariée ponctuées d’éclairs de comédie musicale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.