Accueil > Actualité cinématographique > Printemps tunisien

Printemps tunisien

Tunisie/France - 2014 - 1 h 33 mn - Réalisation : Raja Amari Interprétation :Bilel Briki, Bahram Aloui.

mardi 1er novembre 2016, par filparp

Pendant l’hiver 2010, à Tunis et dans la banlieue, une troupe de musiciens habituée aux mariages, composée de vieux amis Fathi, Moha et Walid, se bat pour sa survie au pays de Ben Ali. Moha, joueur d’oud, le plus âgé, rêve de Lampedusa et s’auto-détruit par l’alcool en attendant le grand départ. Walid le beau gosse profite de son charisme pour aller tirer les cartes chez la femme du dirigeant supême. Fathi, le plus jeune compte sur ses études pour devenir enseignant et pouvoir épouser la belle et révoltée Noura, une d’un milieu plutôt nanti et moderne qui le trouve trop tiède dans sa lutte contre le régime.

La fin du régime va les entraîner dans le tourbillon de l’histoire. D’abord sympathique avec des scènes réussies, comme celle où la maréchaussée les oblige à jouer pour eux lors d’un contrôle routier, le film manque par contre clairement de coffre quand il s’attaque à la reconstitution historique façon fresque. D’abord le style Chronique des années de braise a un peu fait son temps, cinématographiquement parlant. Ensuite, à vouloir tout englober, Raja Amari plonge dans une stéréotypie qui fait évoluer les personnages d’après un programme codé et donc prévisible. Le talent des acteurs ne suffit pas à gommer la théâtralité des dialogues.

A vouloir trop démontrer, malgré toutes ses bonnes intentions, ce « Printemps tunisien » finit par ne pas tenir ses promesses. Ce qui est aussi le cas, hélas de son grand frère en réalité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.