Accueil > Forum > Pétition de l’association " cinéma public"

Pétition de l’association " cinéma public"

jeudi 20 décembre 2007, par l’équipe de VO,

Notre association, Cinéma Public, se bat depuis 1978 pour l’existence d’un véritable service public de cinéma, non soumis aux seules lois du marché. Aujourd’hui ce service public de cinéma est sérieusement menacé par l’offensive du groupe UGC contre trois salles publiques ou bénéficiant de subventions : Le Méliès à Montreuil, la future salle municipale de Noisy-le-Grand et le Comœdia à Lyon.

Il est temps de réaffirmer la nécessité d’un service public de cinéma et de définir ensemble une charte des salles publiques et associatives !

L’intervention publique a sauvé les salles de cinéma en France...

En ces temps de dérive libérale, nous tenons à rappeler que c’est grâce à l’intervention des collectivités locales et au rachat, par de nombreuses municipalités, de salles privées périclitant « faute de rentabilité », que la France a pu conserver un parc important de salles indépendantes sur tout le territoire français. A la fin des années 70, suite à la crise de fréquentation du cinéma, UGC fermait un bon nombre de salles, notamment celle de Montreuil qui a ensuite été rachetée par la municipalité. Même histoire pour le Comœdia à Lyon, réouvert en 2006 par un exploitant indépendant.

Ironie de l’affaire et révélateur de l’ultralibéralisme décomplexé de notre époque, ce sont ces mêmes salles qui, aujourd’hui, sont la cible des attaques commerciales et hégémoniques d’UGC.

Qui concurrence qui ? Qui concurrence quoi ? Le cinéma n’est pas une marchandise...

En ce qui concerne le Méliès et son projet d’agrandissement, le recours d’UGC (rejoint depuis par MK2) devant le tribunal administratif stipule que « l’utilisation des fonds publics pour pratiquer dans ces six salles des tarifs subventionnés [...] est constitutive, de la part de la commune, d’un abus de position dominante et d’une violation des règles de la concurrence ». Apparemment, UGC ne conteste pas le Méliès dans son fonctionnement actuel mais réagit à son seul agrandissement à 6 salles. Mais alors, pourquoi attaquer aussi Noisy-le-grand et son projet de cinéma municipal (trois écrans) ? Pourquoi un recours contre le Comœdia qui a reçu l’aide sélective du CNC pour modernisation ? En vérité il s’agit bien de remettre en question l’existence des salles publiques et du système d’aide français. UGC franchit ainsi une nouvelle étape dans sa volonté de domination et de monopole du secteur (rappelons que la nouvelle carte UGC/MK2 offre aux utilisateurs le libre accès à 354 salles en Ile-de-France et que son prix, et donc la rémunération de l’ayant droit, en est fixé unilatéralement)...Qui concurrence qui ?

Certes, le cinéma est une industrie et à ce titre-là, comme le rappelle Alain Sussfeld, le directeur d’UGC : « Jusqu’à preuve du contraire, le secteur du cinéma est concurrentiel, régi par les lois du marché... » On songe à la belle formule du philosophe et économiste Serge Latouche « Quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes en forme de clous et le marteau de l’occident, c’est l’économie » Car ce que semble ignorer M. Sussfeld, qui confond probablement les œuvres cinématographiques avec les grains de maïs soufflés vendus dans ses complexes, c’est que le cinéma est aussi un art. Jusqu’à preuve du contraire, nous avons en France, un principe pour lequel nous nous sommes battus et auquel tiennent les citoyens : cela s’appelle « l’exception culturelle ». Jusqu’à preuve du contraire, la déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’UNESCO stipule que « pour être porteurs d’identité, de valeurs et de sens, les biens et services culturels ne doivent pas être considérés comme des marchandises ou des biens de consommation comme les autres » Enfin, en France, jusqu’à preuve du contraire, l’initiative publique peut intervenir dans le secteur public dans un cadre bien défini qui est celui de la carence de l’initiative privée, carence d’ordre quantitatif ou qualitatif.

Le spectateur qui fréquente les salles publiques ou associatives les différencie aisément des multiplexes et peut constater la défaillance de ces derniers en matière :
- d’action culturelle envers des publics spécifiques, notamment en termes d’éducation à l’image.
- de projections-débat, de rencontres et de manifestations qui font des cinémas municipaux des lieux de résistance à la pensée unique, créateurs de lien social, dans une relation de proximité avec les habitants.
- de diffusion d’œuvres du patrimoine, de programmation de films pointus et novateurs, permettant aux spectateurs de découvrir de nouveaux auteurs.

Autant de missions assumées par les salles publiques qui offrent aussi :

- une politique tarifaire permettant l’accès du plus grand nombre aux œuvres de qualité.
- une diversité de la programmation, fruit d’un équilibre entre films d’auteur et films plus « grand public ». C’est cette démarche globale, dans une logique de politique culturelle, qui fonde l’identité de nos salles et qui permet un réel service public de cinéma.

Les groupes UGC et MK2 voudraient sans doute se réserver les films art et essai les plus porteurs et cantonner nos salles à la diffusion des films qu’ils refusent de passer, pour en faire des ghettos réservés à une minorité. Or la richesse des cinémas publics, c’est autant la diversité des œuvres que celle des publics. Ce sont des lieux d’échanges, des lieux citoyens et populaires ! Quant à remettre en question la politique tarifaire au motif qu’elle est anticoncurrentielle, c’est tout simplement remettre en question la démocratisation culturelle et dénier aux pouvoirs publics la possibilité d’une politique culturelle favorisant cette démocratisation. Rappelons enfin que l’égal accès à la culture est inscrit dans notre Constitution. Est donc fondée la légitimité de l’intervention des pouvoirs publics dans ces domaines.

Pour une charte des cinémas publics ! Nous devons absolument nous mobiliser contre la conception mercantile du cinéma d’UGC et plus largement contre une vision commerciale de la culture. Nous ne devons pas laisser les marchands de pop-corn définir restrictivement les missions et les orientations des salles publiques. Nous appelons tous ceux qui défendent le service public, spectateurs, professionnels, élus à définir ensemble une charte des salles publiques de cinéma.

- Précisons ensemble les missions (en matière de programmation, d’action culturelle, de démocratisation, de citoyenneté) d’une salle publique afin d’élaborer un cahier des charges qui servira d’outil pour les élus, les institutionnels et sera un moyen de sensibilisation des spectateurs.

- Soyons critiques, pointons ensemble problèmes et dysfonctionnements, interrogeons-nous sur le sens d’une action publique cinématographique.

- Dégageons des propositions pour travailler avec les réalisateurs, distributeurs, producteurs afin de garantir la visibilité des œuvres les plus singulières et permettre une éducation du regard.

- Associons les spectateurs des salles à cette réflexion et interrogeons-nous sur les publics.

Si la ligne éditoriale d’un cinéma ne doit pas se soumettre à une logique de la demande (qu’on présuppose le plus souvent, avec les a priori que nous portons tous), il faut néanmoins questionner la relation de la salle au public, tenir compte de la réception de l’offre, travailler avec le public et les habitants pour que leur cinéma soit un véritable lieu d’échange et de partage.

- Enfin, anticipons et réfléchissons aussi à l’avenir de nos salles, à leur équipement, face au développement du numérique.
/// Ils ont signé l’appel....

Les signataires

Nathalie Achkar, cinéma de Choisy-le-Roi - Ariane Allam Professeur retraitée - Maud Ameline Scénariste - Lucile Anclin, Ingénieur - M. André, Doctorant - Michel ANGOT, Ingénieur territorial - Aurélien Ariès, Webmaster - Marie HeleneAuvray, Magasinière - Claire AVOL, ANALYSTE - Catherine Bailhache, Coordinatrice de l’association des cinémas de l’ouest pour la recherche (ACOR) - Didier BASCOU - Marc Bati, Festival des Très Courts - Bernadette Bayle, - Micheline Beaumont, retraitée SNCF - BEAUPELLET, PLOMBIER - Blandine Beauvy Animatrice jeune Public, cinéma Jean Eustache Pessac - M. Bercy, Retraité - Eléonore Bertrand, Professeur - Jean-Louis Besombes, Ancien responsable du plan Ciné-Tarn et du circuit itinérant Cinécran 81 - Patrick Bittar, Réalisateur - Christofer Bjurström (Marmouzic-Le Bon Alouate) - Jacques BLANCHET, Employé - Antoine Blin, Opérateur de l’Espace Jean Vilar, Arcueil - Diane BLUZAT, Aide documentaliste - Bernard Bon, Responsable cinéma associatif - Sylvie BONNAFFOUX, Ingénieur - Marie Christine Bonnard, Professeur des écoles - Alain Bonnet, Retraité - Jacqueline Bonnet-Delétie, Retraitée - Michèle Bordes-Robinot, Retraitée EN - Bouilloux, Réalisatrice - Jacqueline Boulanger, Retraitée - Juliette Boutin, Coordinatrice d’une association de salles de cinéma - Perrine Boutin, Doctorante - Michèle BOUTON, Présidente association ECRAN - Marie BRACQUEMONT - Daniel Breuiller , maire d’Arcueil, conseiller général du Val de Marne - Monique Bruny, Retraitée - BUCHON, Chargée de Communication - Agnès Buchon, Formatrice Français Langue Etrangère - Jacqueline CABAUD, Retraitée - Manuella CABAUD, Assistante de Direction - François Campana, KYRNEA-PASSEURS D’IMAGES - Cardeur, Comedienne - Marie Carton, Secrétaire - Jocelyne Cavazza - Hervé Challeil, étudiant et militant au MJS - Nadège Challeil, Organisatrice festival ciné jeune public - Emmanuel CHANIAL, Réalisateur - Chaput, Postier - Isabeille CHARBONNIER, Assistante de direction - CHATELET, Infirmier psy - Nicolas Chemin - Chenaud, Educatrice spécialisée - Béatrice Chevalier, Postier - Hervé Clerbout, Enseignant - Katherine Coffinet, Artiste peintre - Olivier Collinet, Comédien - Laurent COLLIOT, Enseignant - Gerald COLPI, Retraité - Nadege Courant, Scénographe - Jean-Charles Crouzet, Opérateur presse numérique - Pierre Da Silva, Coordinateur Aide au film court en Seine-Saint-Denis - Claire Dabry, Assistante camera - Mireille Daval, Enseignante - Martine De Lanauze, Retraitée enseignement - Géraldine de Thoré, Auteur du Guide du Cinema pour les enfants - Sylvie Delanne, Fonction publique - secteur culturel - Olivier Demay, Responsable en milieu associatif cinématographique - Jacqueline Derens, Retraitée - Mehdi Derfoufi, Délégué Général / UFFEJ Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse - Corinne Dermy, Responsable jeune public, théâtre Romain Rolland Villejuif - Michèle Derus, Agent technique de maintenance - Descotes-Devillard, Cadre infirmier - Anne Desmaris - Desmaroux, Étudiante - Claude Desmetcht, retraité - André Destouches - Laurent DEVANNE, Rédac’ chef de KINOK.COM - François DEVAUD, Ingénieur - Blandine DIALINAS - Pascale Diez, réalisatrice - Christel Divert, Journaliste - Isabelle Dole, Animatrice de syndicat agricole - Sophie DREMEAU, Professeur-documentaliste - Jacques DUBOST, Médecin - Gaelle Dumortier, Intervenante cinéma et vidéo - Céline Durand, Coordinatrice d’une association cinématographique qui oeuvre pour l’éducation à l’image - Chantal Durand - Edgardo, Chef d’entreprise, membre de l’association pour faire vivre le cinéma Le Barbizon - Patricia Eppe, Attachée territoriale - Claire Fay, Assistante sociale - Jean-François Fontanel, Assistant-réalisateur et scénariste - FORT, Informaticien - Alexis Fradet, Animateur jeune public - Marlène FRANCOIS, Enseignante retraitée - Monique FRENOIS, Bénévole dans des associations - Philippe Fritsch, Professeur émérite - Jean Claude GABIN, Association Bagnoletaise du Cinéma - Barbara Gadou, Étudiante - Galvain, Étudiant - Garabige, Doctorante - Xavier Garcette, Traffic Manager - Anne-Claire Gascoin, Adjointe de direction Cinéma Jean Eustache (Pessac) - Charles Gaubert, RETRAITÉ - Gayraud, Ouvrier - Chris Gillot, Enseignant retraité - Camille Girard, Cinéma Rural Itinérant du Cher - Cécile Giraud, Critique cinéma - Rose-Marie Godier, Enseignante Cinéma - André Gomar, Cheminot .président de l’asso des cheminots cinéphiles - Colline Gori, Journaliste - GOUARIR, Mère au foyer - Goussé, Association culturelle de quartier - Muriel Goux, Responsable cinema jeunesse - Blandine Gravelier - Bernard Grenouillet, Cadre communal - GREZAT, Professeur - Marie Groussard - Michel Guéné, directeur - Marie Anne Guerin, Écrivain, critique de cinéma - Véronique Guérin-Faublée, Maître de Conférences - Alan Guichaoua, Assistant Caméra - Hervé Guichard, Monteur - Audrey Guilhemat, Ingénieur - Isa GUILLAUME-GROS - Patricia Guillaumot, Ingenieur - Guillerme, Bibliothécaire - Cyril Hauchecorne, Urbaniste - Hercule, Formation professionnelle - Elsa Hiver, Ingénieur - Nathalie Hocquard, Exploitante - Marc Holfeltz, Enseignant - Nathalie Hubert, Chef Monteuse - Pierre Huet, Chargé de mesure d’activité - Chantal HULIN, Professeur - Jan, Retraité directeur salles de cinéma - Cathy Janvier, Coordinatrice du projet Belleville en vues - Eloïse Joly, Secteur culturel - Bérénice JOND , Étudiante - Faustine JOND, Étudiante - Claudie Jouandeau, attachée de presse - Kabache, Taximan - Hélène Kaczmarek, enseignante - Mariama Keïta, Cadre administratif - Florence Keravec, Enseignante - Khémaïs, Agent territorial - Laurent Klajnbaum, PCF culture - Marion Klotz, Adoratrice et consommatrice de cinéma - Françoise Koby, Assistante direction St-Paul et Pierrelatte Drôme - GHISLAINE LAGIER, Surveillante éducative - François Lagrange, Artiste - Luc Landreat, Assistante - Lang, decoration - Joseph Lantigny, ex-assistant de programmation - Vincent Laronde, Adjoint d’animation - Victoria Lattaro, Monteur cinéma - Nicole LAVERGNE, Secrétaire - Claudie Le Bissonnais, directrice "passeurs d’images, Arcadi - Michel Le Clerc, Cinéma 11X20+14 - Catherine Le Flochmoan, Marmouzic-Le Bon Alouate - Hervé LE GALL, Conseiller technique associatif - Marc Le Monnier, Enseignant - Maryline Le Pretre, Comptable - Cécile Le Trung, La Graphisterie - Lucie Le Trung, La Graphisterie - Thierry Lebas, electron libre - Lionel Lechevalier, Vidéaste - leclercq, Animateur - Luc Lecornu, Ancien responsable Sud Ptt, pré-retrraité - Marc Legouard, Enseignant - Sylvain Legrand, Maire adjoint a la Culture - Leprêtre, Médecin - Max Levrat, Retraité - Sylvie Longeon-Curci, Pharmacienne - Stéphanie LOPEZ, Technicienne de laboratoire - Marcel LORIOT, Retraité - Jérome Lucas, Animateur socio-culturel - M LUCE - Maallem, DIRECTEUR DE CINEMA - Tamim Mahfoud, Rédacteur territorial - Malaise, Retraité - Mallia, Retraitée - Gilles Marchal, Directeur Cinéma - Elisa Marin, Apprentie Projectionniste - M. Martin, Maire de Nogent-sur-Marne - Monique Martin, Enseignant - Emmanuelle Martinon - Sylvie Mateo, Enseignante - Vincent Mathy, Illustrateur - Joëlle MAZUEL, Enseignante - Mazzinghi, Acteur - Christelle Meaglia, Intervenante Cinéma - Virginie Meisels, Infirmière - Delphine Ménoret, Etudiante louis lumière - Sylvain Mertens, Responsable pôle développement culturel et vie associative - Marie Anne Mestre, Comédienne - Jean-Luc Millet, Secteur audiovisuel CRDP Académie de Créteil - Patrick Mirville, Adjoint au Maire - Edith Moiroux, Secrétaire médicale - Marion Mongour, Animatrice jeune public cinéma - Claude MONIER, Retraité - Monteremal, Employée - Nathalie Montoya, Etudiante - Roland Moreau, Réalisateur - Dominique Moussard, directeur de l’Espace Jean Vilar, Arcueil - Narbonnet, Enseignant collège - Céline NORMAND, Sans profession - J Not, Directeur d’association - Mylène Ollivier, Production et ciné itinérant - Ramzi OUESLATI, Arts et Cultures des deux Rives (ACDR) - Arnaud Pagès, Illustrateur - Christine Payen, Animatrice - Michel PEPIN , Consultant - Philippe Pereira, Résistant technique - Céline Perez, Graphiste - Françoise Perez, Employée de banque - Rodolfo Perez, Professeur d’espagnol - Maud Philibert, Journaliste - Anne PICCARDI, Musicienne intervenante - Priscilla PIOT, STUDIO CHAMPS LASNIERS - PLANTIER, Retraité - Henry Prabel, Retraité cinéma - Michèle Pradel, Enseignante - PRESA Sylvie, Programmatrice cinéma - André PROMPT - Francine Ragache, Retraitée - Marie Ramalingam, enseignante - Edouard Razzano, Chargé de développement local - Charlotte Regnault, Plasticienne - Nicolas Revel, Médiateur - Laure Ribeiro Pineau, Architecte - Daniel Richard, Formateur et membre de Citizens Carmes Orléans - Fanny Rigaut, Animatrice cinéma à Belleville en vue(s) - Rioufrait, Fonctionnaire - B. Rivoire, Enseignante - Mme Robert, Retraitée - Sébastien Ronceray, Programmateur et pédagogue du cinéma - Catherine Rosset, Enseignante - Rouchon - Jacques Roux, Enseignant retraité - Mme Rozet, Administratrice culturelle - C. Rulliat, Enseignant - I. Rulliat, Directeur de salle cinéma - Jean-Claude Rullier, Chargé du Pôle d’éducation artistique et de formation au cinéma et à l’audiovisuel de Poitou-Charentes - Valérie Saint-Do, Journaliste - Janine SALLES, Bénévole dans une salle de ciné - Christine Sanquer, Chargée de mission - Claudy Sarrouy, Animatrice - Marie-Hélène SCHLIERER, Assistante de direction - Jérôme Segal, Enseignant-chercheur - Katayoon Shahabi, distributeur Iran - Marie-Noëlle SIMONARD, Enseignante - Lisa Stefani, Technicienne de laboratoire - Patrick T KLEIN, Architecte - Marianne Tardieu, Assistante caméra - Julien Tatham, Réalisateur - Patrick Tellouk, Responsable de Média-Tarn opérateur du Plan Ciné-Tarn - Dominique Templier, Distributrice de cinéma - Andréa TERRAGNI, Consultant en communication - Patrice Thésonnier, Infirmier - Gérard THYRIOT, Assureur - Dominique Toulat, FERME DU BUISSON / Directeur de salles de cinéma - Antoine Tournerie, Projectionniste - Isabelle TRON, Diététicienne - Aymerick TRON ALVAREZ, Assistant directeur - Grégory Tudella, Coordinateur GRAC Lyon - Corinne Turpin, La Lucarne, Créteil - Mme VACHER, Enseignante à la retraite - Simone Valette, Retraitée - Josette Vesperini, Retraitée - Mme Veuillet, Pré-retraitée - Luce Vigo, Critique - Marilyne Viguier, Enseignante - Michel VILLARD, Ingénieur - Sylvie Vitrac, Secrétaire - Mélanie Voizot-Nieto, Professeur des écoles - Josée WEBER, Enseignante retraitée - Doriane Wemaere, Auxiliaire de puériculture - Elisabeth Wichegrod, Travailleur social - Bartlomiej Woznica, Coordinateur des actions d’éducation à l’image à l’Agence du court métrage - M. Xavier, Enseignant - Anne-Laure Zoller, Assistante de direction et coordinatrice Ecole et cinéma sur le département du Haut-Rhin, Cinéma Bel Air Mulhouse


Vous pouvez aller signer cette pétition si le désirez sur le site de "cinéma public", qui est présent dans nos "liens".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.