Accueil > Les amis du Concorde > Nous avons reçu de Loudéac...

Nous avons reçu de Loudéac...

vendredi 5 décembre 2008

Bonjour, Les amis du concorde,

Comment avez-vous pu en arriver là ??? Cela ne fait même pas un an d’ouverture pour le cinéma ? Et je me souviens d’être aller en 2007 au festival, j’avais trouvé cela très bien, une belle programmation avec une prise de risque artistique, des propositions d’ateliers, des tables rondes, des rencontres, je me souviens notamment de la rencontre avec Michel Piccoli et Edgar Morin, c’était grandiose, deux monstres pareils sur une même scène à La Roche sur Yon, qu’est-ce-qui déplaît aux Elus ?

Je suis directrice du cinéma Quai des Images à Loudéac, cinéma entièrement rénové avec deux salles, qui a réouvert le 19 septembre 2007, donc cela fait un an et il n’est pas possible de faire un bilan avec un an seulement d’ouverture, certes on peut constater des choses mais il faut beaucoup plus de temps lorsque l’on doit fidéliser un public, on le sait bien, sur des films qui sont trop peu connus, parce que trop peu médiatisés, on ne peut rivaliser avec les "blockbusters" américains ou autres, formatés et qui en fait ne sont réalisés que pour vendre les produits dérivés du film et faire marcher la machine économique, le film n’étant lui même qu’un vulgaire "produit d’appel".

Et lorsque l’on souhaite justement proposer une autre alternative au public, leur montrer qu’il exsite d’autres films, des films écrits, réalisés, produits et distribués par des personnes qui croient au film et qui ne pensent qu’au film, en tant qu’oeuvre, et non produit pouvant faire vendre des casquettes, on sait bien que l’on est sur de petites ou moyennes jauges de spectateurs mais aussi ce qui est passionnant dans ce travail : faire découvrir des oeuvres et chefs d’oeuvres au public, mais cela prend du temps, et je ne comprends pas pouquoi à la Roche sur Yon, habitués tout de même à une programmation de ce type, avec le festival, le travail de Yannick soit remis en cause.

Je ne sais pas comment expliquer à un élu qu’un projet comme celui du festival et du cinéma, ça ne se fait pas en clin d’oeil, que le temps d’expérimenter les actions est primordial dans un projet de développement culturel cinématographique, que la fidélisation et l’accueil de nouveau public est un travail à moyen et long terme et toujjours fragile et je connais le travail que fournit Yannick pour le faire moi-même (avec un festival en moins).

Comment dire, c’est comme si on élisait un maire ou un président pour un an et qu’au bout de quelques mois de mandat on pouvait le "virer" tout simplement parce que l’on est impatient ! C’est inimaginable, et bien pour le développement d’actions culturelles cinématographiques, c’est comme un projet politique qui a besoin de temps.

Enfin on se pose la question : De quel désir de cinéma avait les élus quand ils ont décidé la création d’un cinéma municipal pour sembler aussi peu conscient du travail réalisé depuis trois ans ?

Bon courage,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.