Accueil > DVD > Sélection DVD avril 2009

Sélection DVD avril 2009

dimanche 29 mars 2009, par Antoinette Doinel

Be happy de Mike Leigh (2008)
MK2 : 19 euros.

Institutrice, Poppy est une jeune femme aussi drôle et fantaisiste que rationnelle et déterminée. À l’écoute des autres, elle séduit tous ceux qui l’approchent, adore ses élèves et s’investit complètement dans son travail. Poppy vit en colocation avec une copine, Zoe. Elle sort beaucoup avec ses soeurs cadettes, et s’éclate en prenant des cours de flamenco et de trampoline. Quand elle se décide à apprendre à conduire, sa gentillesse et son sens de l’humour semblent même amadouer son moniteur d’auto-école pourtant peu aimable et très cyclothymique. Tout va donc plutôt bien dans la vie de la positive Poppy, surtout quand elle rencontre, dans le cadre de son travail, Tim avec lequel elle se sent aussitôt sur la même longueur d’ondes...

Entre les murs de Laurent Cantet (2008).
Haut et court : 19,90 euros. Edition 2 dvd : avec de nombreux bonus, en particulier 30 mn d’ateliers filmés avec François Bégaudeau et les collégiens, des séquences commentées par Laurent Cantet et François Bégaudeau.

La palme d’or 2008 à Cannes.
Voir nos nombreux articles sur le blog en rubrique critiques.

François est un jeune professeur de français dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.

Parlez moi de la pluie d’Agnès Jaoui (2008)
Studio Canal : 19 euros.
Voir notre critique en actualité cinématographique.
Agathe Villanova, féministe nouvellement engagée en politique, revient pour dix jours dans la maison de son enfance, dans le sud de la France, aider sa soeur Florence à ranger les affaires de leur mère, décédée il y a un an.
Agathe n’aime pas cette région, elle en est partie dès qu’elle a pu. Mais les impératifs de la parité l’ont parachutée ici à l’occasion des prochaines échéances électorales.
Dans cette maison vivent Florence, son mari, et ses enfants. Mais aussi Mimouna, femme de ménage que les Villanova ont ramenée avec eux d’Algérie, au moment de l’indépendance.
Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard entreprennent de tourner un documentaire sur Agathe Villanova, dans le cadre d’une collection sur "les femmes qui ont réussi".
On est au mois d’Août. Il fait gris, il pleut. C’est pas normal. Mais rien ne va se passer normalement.

Rumba de Dominique Abel et Fiona Gordon (2008)
MK2 : 20 euros.
Voir notre article en actualité cinématographique.
Fiona et Dom sont instituteurs dans une école de campagne. Ils partagent une passion pour la danse latino et sont très amoureux. Les week-ends, ils écument les concours de danse régionaux. Leur maison regorge de trophées.
Une nuit, de retour d’un concours, ils tentent d’éviter un suicidaire maladroit, planté au milieu de la route. Leur voiture s’écrabouille contre un mur. Et leur vie bascule...

Séraphine de Martin Provost (2008)
TF1 vidéo : 19 euros.

En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d’apprendre que l’auteur n’est autre que Séraphine. S’instaure alors une relation improbable entre le marchand d’art visionnaire et l’humble femme de ménage dont tout le monde se moque...

Le silence de Lorna de Luc et Jean-Pierre Dardenne (2008)
Blaq Out : 18 euros.
Voir notre critique sur le blog.

Pour devenir propriétaire d’un snack avec son amoureux Sokol, Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique, est devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu’elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer beaucoup pour devenir belge. Pour que ce deuxième mariage se fasse rapidement, Fabio a prévu de tuer Claudy. Lorna gardera-t-elle le silence ?

La soledad de Jaime Rosales (2008)
Carlotta : 20 euros.
Récits croisés de deux destins urbains :
Adela a décidé de commencer une nouvelle vie. Elle quitte sa petite ville de province pour s’installer à Madrid avec son bébé. Malgré les difficultés qu’implique un tel changement, elle trouve un travail et noue de nouvelles amitiés. C’est alors qu’un attentat terroriste brise sa vie.
Antonia est propriétaire d’un petit supermarché à Madrid. Elle mène une vie tranquille, entourée de son compagnon et de ses trois filles. La paix familiale se brise lorsque sa fille ainée lui demande de l’argent pour s’acheter un appartement.

Les toilettes du pape d’Enrique Fernandez (2008)
MK2 : 18 euros.
Voir notre critique en actualité cinématographique.

en 1998, une petite ville uruguayenne attend fébrilement la visite du Pape Jean Paul II. Les médias parlent de la venue de milliers de visiteurs. Remplis d’espoir, les villageois cherchent le moyen de tirer profit de cette situation. Beto, un contrebandier sympathique, pense avoir trouvé la meilleure source de revenus : il va fabriquer les "toilettes du Pape"...

Versailles de Pierre Shoeller (2008).
Un des derniers rôles de Guillaume Depardieu.
Les films du losange : 19 euros.
Voir notre critique en ligne.

Paris, aujourd’hui. Un enfant et sa jeune mère dorment dehors. Nina est sans emploi, ni attaches. Enzo a 5 ans. Leur errance les conduit à Versailles. Dans les bois, tout près du château, un homme vit dans une cabane, retranché de tout. Damien. Nina passe une nuit avec lui. Au petit matin, Nina laisse l’enfant et disparaît. À son réveil, Damien découvre Enzo, seul. Au fil des jours, des saisons, l’homme et l’enfant vont se découvrir, s’apprivoiser, s’attacher. Leur lien sera aussi fort que leur dénuement. Un jour pourtant il faudra quitter la cabane...

Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen (2008)
Warner Bros France.
Voir notre critique en ligne.

Vicky et Cristina sont deux amies avec des visions opposées de l’amour . La première est une femme de raisonnable, fiancée à un homme respectable et la seconde est une créature d’instincts, dénuée d’inhibitions et perpétuellement à la recherche de nouvelles expériences sexuelles et passionnelles...

Le coin des classiques :

4 chefs d’oeuvre inédits de Nagisa Oshima :

A propos des chansons paillardes au Japon
Alors que le gouvernement japonais vient de rétablir le « jour de la fondation de l’Empire », abrogé après-guerre pour ses connotations nationalistes, Nakamura, Ueda, Maruyama et Hiroi passent à Tokyo leurs examens d’entrée aux grandes universités. Tous pourtant ne pensent qu’à une chose : le sexe. Ils partent ainsi à la recherche d’une jeune fille dont ils ne connaissent que le numéro d’examen. Mais ils croisent le chemin d’un professeur d’université, Otake, qui les initie bientôt aux secrets des chants paillards...

Eté japonais : double suicide
Esthétiquement sublime et thématiquement complexe, ce film expérimental de Nagisa Oshima désarçonne, irrite et fascine à la fois par sa radicalité et son intransigeance.
Une jeune fille assoiffée de sexe et un jeune homme obsédé par le suicide, tombent par hasard sur un stock d’armes qui appartient à des Yakuzas... Ces derniers les kidnappent.

Le retour des trois soulards
Trois lycéens japonais en virée au bord de la mer se font voler leurs habits en se baignant. Ils s’emparent alors des costumes de soldats coréens et, à la suite d’une méprise vestimentaire, sont pris pour des déserteurs par un homme qui les menace d’un revolver...

L’obsédé en plein jour
Jeune domestique d’une famille bourgeoise, Shino reçoit un jour la visite d’Eisuke, originaire du même village qu’elle. Celui-ci la viole, avant d’assassiner la maîtresse de maison. L’inspecteur Haraguchi est persuadé qu’il s’agit là du onzième crime du fameux « obsédé en plein jour ». Mais Shino refuse pour l’instant de livrer son identité : pour elle, seule Matsuko, sa femme, peut le dénoncer. Car cette furie criminelle trouve son origine un an plus tôt, dans un petit village au coeur des montagnes...

Les 4 DVD chez Carlotta : 15 euros chaque.

Ariane de Billy Wilder (1957)
Carlotta : 20 euros.
Un homme engage Claude Chavasse, un détective privé, afin de surveiller Frank Flannagan, un homme d’affaires, qu’il soupçonne être l’amant de sa femme. La fille de Chavasse, Ariane, s’éprend de Frank et l’avertit des intentions de son père. Repoussée par Frank, Ariane s’invente des soupirants afin de le rendre jaloux.

L’âge d’or de Luis Bunuel (1930)
Editions du centre Pompidou : 20 euros.
Franchement subversif, visant à scandaliser le bourgeois et violemment anticlérical, L’Âge d’or est une œuvre cinématographique en adéquation complète avec les dispositions du surréalisme dans les années 1930. Grâce au soutien financier des mécènes Charles et Marie-Laure de Noailles, Luis Buñuel a pu réaliser ce long métrage en totale liberté, au gré de ses extravagances.

Projeté pour la première fois le 28 novembre 1930 au Studio 28 à Montmartre, sa projection fut interrompue le 3 décembre par des membres de ligues d’extrême droite. Le film sera ensuite saisi et interdit. L’interdiction de projection ne sera levée qu’en 1981 !

La prise de pouvoir par Louis XIV de Roberto Rossellini
(1966). MK2:22 euros.

Le royaume de France, en 1661. Le cardinal Mazarin se meurt. Il souhaite s’entretenir avec le jeune Roi Louis XIV, âgé de 23 ans, avant de mourir. Leur conversation rassure l’agonisant : le Roi saura se montrer à la hauteur de la tâche qui l’attend...

Georges Méliès le premier magicien du cinéma (1896-1917)
5 DVD chez Lobster:25 euros.
Cette « intégrale » magnifique permettra à tous ceux qui veulent revenir aux origines de l’art cinématographique d’étancher leur soif de curiosité, et aux autres de se replonger avec délice dans un univers fantastico-féérique toujours aussi attractif plus d’un siècle après.

7 films incontournables de Kijû Yoshida
Carlotta : environ 15 euros chaque.

Aveux, théories, actrices

Adieu clarté d’été

Femmes en miroir

Purgatoire eroïca

Coup d’état

Promesse

Les hauts de Hurlevent

Pour tout savoir de Kijû Yoshida, ne manquez pas d’aller lire l’article de filparp en rubrique Hommages.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.